Par la Team V and B – Mayenne  • le 22 janvier 2021

ARTICLE DU 22/01/2021 - J+75

Petit pays
Maxime Sorel, vaillant skipper du voilier V and B – Mayenne, approche inexorablement de son rêve, boucler un Tour du Monde en solitaire sans escale et sans assistance, le fameux Vendée Globe. Le navigateur cancalais annonce son arrivée le 30 janvier aux Sables d’Olonne. Mais avant ça, il a encore de la route et fait tout pour rester dans sa compétition et pour préserver sa machine à voile qui a vieilli tout au long de son périple et qui, elle aussi, est fatiguée des nombreux milles parcourus depuis le 8 novembre, jour du grand départ. Toujours 10ème au classement général à 619 milles du leader, V and B – Mayenne fait face à la remontée d’Armel Tripon et va tenter de contenir les assauts du monocoque dernière génération du nantais, vainqueur de la Mini-Transat. La concentration est de mise. À la table à cartes, Maxime imagine la fin de son premier Tour tout en savourant les moments présents au grand large de l’archipel du Cap-Vert qu’il connaît bien. Il y a des airs de la poétesse et grande interprète Cesaria Evora à bord de V and B – Mayenne. Celle qui racontait si bien son petit pays.
« Je pense en effet pas mal au Cap-Vert car mon père y va très régulièrement et que je connais bien cet archipel. Je ne peux pas m’arrêter mais j’ai très envie d’y retourner pour de belles randonnées et pour pratiquer les sports de glisse que j’affectionne.  Mais j’essaie tout de même de ne pas trop me décentrer. L’idée est d’abord de contenir le retour d’Armel Tripon. Pour l’instant, je trouve que cela se déroule pas mal. Il ne va pas toujours plus vite que moi. Le duel avec Armel est plutôt stimulant pour la fin de mon Vendée Globe qui ne va pas être si facile. La 10ème place est ma place et je ne compte pas la laisser. Au niveau météo, je pense faire du tout droit encore un moment et ne pas couper le fromage à travers l’anticyclone des Açores. Je vais être ralenti 24 heures. Ensuite, je vais entrer dans une belle dépression classique des systèmes européens. Je vais enchaîner des empannages et mon routage m’amène à l’intérieur de l’archipel des Açores. L’objectif pour moi est triple : finir mon Vendée Globe, contenir Armel et faire attention à ne pas trop tirer sur mon V and B – Mayenne que je sens usé par le temps en mer. Je vais préserver mon beau voilier dans le golfe de Gascogne et tâcher de rendre une belle copie en Vendée. »
Césaria Evora – Petit pays
https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=DeLUGn7qYP8

Dès maintenant, partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn