Par la Team V and B – Mayenne  • le 08 janvier 2021

ARTICLE DU 08/01/2021

Sans transition
Le répit a été court pour Maxime Sorel depuis son passage glorieux en huitième position du Cap-Horn. Même si les conditions se sont améliorées, que la température extérieure s’est réchauffée, il a fallu, sans transition, pour Maxime se remettre à la table à carte rapidement afin d’anticiper le franchissement d’un large anticyclone qui sévissait en avant de la flotte. Fort heureusement et comme souvent depuis le début du Vendée Globe, les poursuivants dont V and B – Mayenne ont bénéficié d’une situation avantageuse météorologiquement parlant. Cette large bulle sans vent s’est évaporée dans l’Est et la vitesse du voilier portant les couleurs de l’association Vaincre la Mucoviscidose, un club d’entreprises actif, V and B et le département de la Mayenne, n’a jamais vraiment ralenti au près débridé. Le long de la zone d’exclusion des glaces, au premier tiers de la remontée de l’Atlantique, malgré des réparations toujours au programme pour Maxime (réparation du chandelier et d’une voile d’avant), l’ingénieur de formation est 10ème au classement du Vendée Globe à 727 milles du leader et toujours bien cramponné dans un groupe de concurrents compacts. Le vent n’a pas cessé de monter pour atteindre plus de 25 nœuds cette nuit. Bientôt définitivement au près, Maxime va enchaîner les virements et quelques recalages à l’Ouest dans la journée. Une dépression pointe le bout de son nez et il va falloir la négocier pour V and B – Mayenne alors que les premiers vont peu à peu buter dans les petits airs ce qui pourrait favoriser dans le week-end un nouveau tassement de la flotte. Décidément la neuvième édition du Vendée Globe réserve beaucoup de surprises et tout est encore jouable pour Maxime Sorel qui peut toujours rêver d’un top 5 et d’une remontada dont il a le secret.   

Dès maintenant, partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn