"Les différences de décalage horaire sont vraiment très perturbantes."

Par la Team V and B – Mayenne  • le 12 décembre 2020

ARTICLE DU 12/12/2020

Maxime Sorel (V and B – Mayenne) était en visio enregistrée avec l’organisation du Vendée Globe. 

 

 » Ça avance pas mal. On est grand-voile haute et ça c’est cool car ça fait plus de dix jours qu’elle est plus basse que haute. Ça veut aussi dire qu’on va vers du mieux donc ça fait du bien au moral. Les vitesses sont quand même super correctes depuis 48 heures. J’avais du vent moyen à 35 nœuds et là j’ai du vent à peu près stable à 25 nœuds.  La mer commence tout doucement à se calmer, mais je n’irais pas encore en haut du mât pour faire mon check, ça vient tranquillement.

C’est sûr que j’ai eu des coups de mou, dans l’Atlantique notamment où c’était très monotone. Je me disais que trois mois, ça allait être long. J’ai fait ma petite introspection et maintenant ça y est. Avec les conditions assez rudes qu’on a eues, je fonctionnais beaucoup à court terme. Entre chaque manœuvre, j’essaie de me reposer, de manger et d’être en forme pour la prochaine. Ça nous amène loin de fonctionner comme cela. 


Les différences de décalage horaire sont vraiment très perturbantes. On a plus l’habitude de faire des transats où il n’y a pas trop de décalage. J’établis vraiment un vrai programme et depuis qu’on a trop de décalage horaire, je suis totalement perturbé. Hier soir à minuit, il a commencé à faire jour ! Ça se décale d’environ trois quarts d’heure à une heure par jour donc c’est difficile de trouver un rythme stable. En plus de ça, on ne dort pas de la même manière lorsqu’il fait jour.

On parle énormément avec Jacques (Caraës) par WhatsApp en tant qu’amis, mais aussi en tant que Directeur de Course. Je crois que c’est vraiment quelque chose de fort. On sent vraiment un vrai soutien et un vrai suivi derrière nous. Je me souviens que Jacques m’a appelé quand je suis arrivé à moins de 5 milles de la Zone d’Exclusion Antarctique, la zone des glaces. On sait que la direction de course est là et c’est quand même hyper rassurant. Quand on voit le travail qu’ils ont fait avec Kevin (Escoffier), franchement chapeau. Ce sont nos anges gardiens.  » 


Maxime Sorel / V and B – Mayenne 

Dès maintenant, partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Ajoutez votre titre ici