Qui va piano va sano

Par la Team V and B – Mayenne  • le 03 décembre 2020

ARTICLE DU 03/12/2020

Olivier de Kersauson confessait en 2003 lors d’une tentative de record du Tour du Monde en équipage, « l’Indien, c’est le diable ».  Depuis cette nuit, Maxime Sorel, 12ème au classement général du Vendée Globe, est entré dans un nouvel océan, le fameux Indien, une première pour le skipper de V and B – Mayenne qui a franchi la longitude du cap de Bonne-Espérance en 24 jours 13 Heures et 41 minutes, et se dirige désormais vers un autre, Leeuwin. 
« La mer est défoncée » explique le Solitaire. « Il y a 5 mètres de creux, du clapot dans tous les sens. Il est difficile de trouver les bonnes voiles car le vent est très instable. Il souffle entre 19 et 32 nœuds. » Depuis les graves péripéties de Kévin Escoffier, Maxime, en accord avec son équipe technique, et suite aux recommandations des architectes de son monocoque, a décidé de ralentir un minimum sa course en avant et de préserver son plan VPLP – Verdier 2007. « Je ne navigue pas à 100%. Je suis souvent sous toilé. Je ne charge pas de trop mon bateau en ne remplissant pas complètement les ballasts par exemple. Mon voilier est sain structurellement. Je n’ai pas de crainte mais je fais attention. Mon objectif premier est de boucler mon tour du Monde et je ne veux pas prendre de risques dans l’Indien. Je dois dire que l’épisode que Kévin et Jean Le Cam ont vécu m’a refroidi. » 
Maxime a profité du passage de Bonne-Espérance pour encourager les patients atteints de la Mucoviscidose. « J’essaie de leur dire, même si je ne suis pas du tout dans leur situation, que rien n’est impossible. Je veux leur amener de l’espoir. » Le cancalais prend du temps aussi pour contempler : « Le ciel ici se confond avec la mer. La mer est grise et verte. En surface, dans les déferlantes, elle est bleue–verte. On croirait une peinture. C’est beau mais parfois inquiétant. Il y avait cette nuit tout de même 40 nœuds. » Le diable en personne ? Comptons sur le Dragon des Océans V and B – Mayenne et Maxime pour le dompter et se frayer une route « safe » en bon marin.

Photos : ©Jean-Marie LIOT / Jérémy SOREL

Dès maintenant, partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Ajoutez votre titre ici