Vacation Jour 20 - 40eme rugissants

Par la Team V and B – Mayenne  • le 28 novembre 2020

ARTICLE DU 28/11/2020

Maxime (V and B – Mayenne) décrit ses conditions de navigation et se livre sur son appréhension des Quarantièmes à la vacation du matin ce samedi 28 novembre.
A lire ici : 
 » Il faisait super beau hier, la mer était plate, on avait 20 nœuds, c’était magique ! Le bord était vraiment appréciable. Là, il y a un nuage qui grignote du terrain, la mer commence à grossir et les températures baissent… On est encore bâbord amure, ça va prendre de la gauche, on va empanner, s’approcher de la zone des glaces. On commence à être dans les systèmes du grand Sud. Je vais empanner à 70 milles de l’île Tristan De Cunha, je vais me retrouver entre elle et Gough Island mais je ne vais pas voir la terre. Je n’ai pas encore vu d’albatros.
J’arrive à tenir Isabelle (Joschke), ça fait un moment qu’on est bord à bord. Je sais qu’elle a dû bricoler, elle va finir par passer devant. Il y a trois bateaux à « dérives droites » devant et deux pas loin derrière. Ça fait des beaux matchs dans la course, c’est bien d’avoir recollé un peu la flotte. La partie Atlantique Sud était longue, ça nous a bien laissé le temps de réfléchir sur soi… Ça a été une route assez intéressante pour ça, c’était une belle introspection !
Le cap de Bonne-Espérance est encore un peu loin : je devrais le franchir entre le 1er et le 2 décembre selon les routages. Passer autant de jours en mer, c’est vraiment nouveau pour moi, c’est la grande découverte. Hier je sentais que j’étais aux portes de quelque chose que je ne connaissais pas. J’ai un peu d’appréhension, un peu de crainte et de stress. Apparemment, c’est hostile et ça fait un peu peur ! On les sent quand même les vingt jours en mer. Mais les journées passent très vites et quand on pense au nombre de jours qu’il reste à faire, ça parait beaucoup ! Le Sud est le plus long de tous les tronçons si on considère qu’il y en a trois avec la descente, le Sud et la remontée.  On aborde le plus stressant, avec les conditions les plus rudes, et c’est aussi là où il y a le moins de gens pour venir nous porter assistance ! On va serrer les fesses pendant un mois ! « 
 
Maxime Sorel / V and B – Mayenne

Photos : ©Jean-Marie LIOT / Jérémy SOREL

Dès maintenant, partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Ajoutez votre titre ici