5 questions à Maxime Sorel

Par la Team V and B – Mayenne  • le 24 novembre 2020

ARTICLE DU 24/11/2020

Quelle est la situation actuelle, là où tu te trouves, au très grand large du Brésil ?
À partir de 5 heures du matin, depuis un petit moment, il y a beaucoup de grains et je dois être bien concentré afin de les anticiper à la manœuvre et dans mes changements de voile. Ce sont des grains à 30 nœuds tout de même alors que dans la normalité, la journée, j’ai 15 nœuds à 80 degrés du vent. Du coup, je passe du temps à rouler et dérouler mon J0 ou mon J2, deux voiles d’avant.
Comment se sont déroulés tes derniers jours ?
Je suis content d’avoir un peu plus de travail à bord car ces derniers jours, il n’y avait pas grand-chose à effectuer à bord de V and B – Mayenne. Nous étions bien calés sur un bord avec la même voile. Je me suis alors rendu compte de la longueur de la course. J’en ai profité pour me reposer et pour régler quelques soucis techniques. J’ai, par exemple, changé une pièce sur le pilote automatique afin qu’il fonctionne mieux et qu’il ne dévie pas de trop. Je suis parti au tas à quelques reprises à cause du pilote. A priori, c’est maintenant réglé.
Isabelle Joschke n’est pas loin. Un match s’annonce ?
Elle va, tout de même, plus vite que moi avec son foiler mais c’est vrai que je regarde sa position. Elle devrait me dépasser assez facilement mais je ne vais rien lâcher et essayer de prendre son train. Je regarde plus, au classement, les voiliers à dérives droites qui sont devant et derrière moi.
Quelle est la suite des opérations stratégiquement parlant ?
Les conditions sont assez aléatoires depuis quelques heures et cela va continuer comme ça. À partir de ce soir, nous allons pouvoir faire du Sud afin de contourner l’anticyclone de Saint-Héléne. J’attends un ralentissement dès ce soir et un peu moins de 10 nœuds pendant 24 heures. On pourra faire de l’Est ensuite mais qu’à partir de 32 degrés Sud ! Les routages tournent et je passe du temps derrière mon ordinateur à la table à cartes numérique. Il va donc y avoir des coups à jouer. C’est intéressant. J’espère pouvoir revenir un peu sur le paquet de devant qui peut être englué plus que moi.
Te prépares-tu au grand sud ?
Je sens qu’il est de moins en moins loin. Les températures descendent peu à peu. J’imagine un passage du cap de Bonne-Espérance aux alentours du 2 ou 3 décembre. J’essaie d’emmagasiner un maximum d’énergie pour cette partie que je vais découvrir pour la première fois.   
 
V and B – Mayenne est 14ème au classement général du Vendée Globe. Maxime Sorel, l’un des bizuths du Tour du Monde, se trouve à 831 milles du leader, Charlie Dalin.

Photos : ©Jean-Marie LIOT / Jérémy SOREL

Dès maintenant, partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Ajoutez votre titre ici