La grande glissade

Par la Team V and B – Mayenne  • le 21 novembre 2020

ARTICLE DU 21/11/2020

Bien installé dans sa 14e place du classement général, au large de la pointe Nordeste brésilienne, Maxime poursuit sa route vers le Sud sur une grande glissade bâbord amure dans les alizés de Sud-Est sans changements de voiles donc et sans manœuvres particulières. Des conditions presque trop monotones pour le skipper de V and B – Mayenne, plus habitué à vivre à 100 à l’heure. “Pas grand chose de nouveau, c’est assez monotone » nous confie-t-il par téléphone ce matin. C’est vrai que le Cancalais hyperactif qui a passé trois années intenses à tirer toutes les ficelles de son solide projet n’est pas du genre à patienter. “Il fait chaud et c’est encore difficile de dormir la journée. Je ne suis pas vraiment en vacances au soleil” plaisante le parrain de l’association Vaincre la Mucoviscidose dont le bateau d’ancienne génération manque de puissance. “Je suis obligé d’adapter mon rythme. C’est long. En fait ce Vendée Globe c’est un vrai marathon et là je suis dans une grande ligne droite. Moi, j’adore la régate au contact, j’adore manœuvrer, presque j’adore quand c’est dur. C’est pas simple à vivre pour moi, mais il faut faire avec car la course est longue ! ” 
Bien entouré par son équipe à terre et ses proches, Maxime en profite pour s’évader  : « J’aime avoir des nouvelles de la terre, j’échange avec plein de gens, cela me permet de divaguer un peu, de sortir la tête du bateau. Je lis des news qui n’ont rien à voir avec la course, des petits articles, je ne suis pas un marin solitaire pur. Mais je me cale bien sur les rythmes que le bateau m’impose. » explique le marin à la vacation officielle cette nuit.
Avant de contourner le fameux Anticyclone de Sainte Hélène dans environ 4 jours, Maxime et son dragon devront garder leur rythme “Je surveille les copains derrière car ils ont  des bateaux plus puissants, mais pour le moment les vitesses sont assez stables et je maintiens mon avance”. Il faut avouer que le dragon des océans, un plan verdier de 2007, tient bien la cadence. À 800 milles du nouveau leader Thomas Ruyant, V and B – Mayenne maintient une belle moyenne de 11,24 nœuds sur les 24 dernières heures.  “Le bateau va plutôt bien, pas de soucis à bord. Juste une guillotine d’un ballast qui fuit. Mais j’ai trouvé une parade et pour le moment ça ne coule plus”. 
Direction le Sud pour Maxime

Photos : ©Jean-Marie LIOT / Jérémy SOREL

Dès maintenant, partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Ajoutez votre titre ici