Maxime Sorel en tête avec Le Cam

Par la Team V and B – Mayenne  • le 9 novembre 2020

ARTICLE DU 09/11/2020

Hier, dimanche 8 novembre, Maxime a coupé la ligne de départ de son premier Tour du Monde en solitaire, sans escale et sans assistance au large des Sables d’Olonne. Ce matin, le skipper et son Dragon des océans s’affichaient en tête au classement du Vendée Globe, sur la route la plus directe*. Il est désormais deuxième derrière Jean Le Cam. Des émotions fortes non dissimulées, un départ canon et le début d’une aventure exceptionnelle pour le skipper de V and B-Mayenne.
Les skippers ont vécu leur première nuit de course dans des conditions relativement clémentes, mais cela ne devrait pas durer et les prochaines heures s’annoncent déjà difficiles. Au dernier classement, Maxime est deuxième à 1,2 milles de Jean Le Cam (Yes we cam !), leader. Le duo , ainsi que Damien Seguin, troisième, a emprunté, au près, une route Sud et sur l’orthodromie contrairement aux nordistes qui ont créé un gros décalage et qui devraient logiquement reprendre la tête dans la journée.
Joint ce matin par son équipe, Maxime semble en pleine forme : « C’est top de savoir que je suis en tête du classement ce matin, même si pour le moment c’est la météo qui dicte la trajectoire : je fais une route plus sud pour ne pas avoir une mer trop difficile ces prochaines heures. Jusqu’au milieu de la nuit on n’avait pas de mer, je profitais de mon J0. J’ai réussi à dormir, ce qui est rare pour une première nuit. J’ai mangé un bon cake aux olives bien frais… Tout va bien même si depuis quelques heures la mer s’est levée, nous avançons dans une mer croisée vraiment désagréable. Dès ce matin nous allons manœuvrer et avec tout ce que l’on a embarqué je n’ai pas hâte de devoir effectuer un virement de bord ! Nous nous dirigeons vers un 2ème front qui s’annonce difficile. Je suis focus sur les 48 prochaines heures et je peux vous dire qu’on va vivre une grosse journée pas cool ! Hier c’était vraiment fort en émotion et avec le report du départ ça n’en finissait pas. Je finissais par bouillir et n’avait qu’une envie : y aller une bonne fois pour toute. J’étais au taquet sur la ligne de départ ! »
*La route directe ou orthodromie désigne la route la plus courte pour réaliser le tour du monde.

Photos : ©Jean-Marie LIOT / Jérémy SOREL

Dès maintenant, partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Ajoutez votre titre ici