Jour 5 brève du bord – Maxime dans le rythme

Par la Team V and B – Mayenne  • le 9 juillet 2020

BRÈVE#10 DU 9/07/2020

En pensant au Vendée Globe, Maxime Sorel dans le rythme
Régler et changer les voiles, manœuvrer, matosser, faire la météo et de la stratégie afin de se placer sur l’échiquier de la Vendée – Arctique – Les Sables, dormir quand c’est possible, déguster un bon repas à l’occasion, faire quelques contrôles réguliers du voilier mayennais… la vie de Maxime Sorel est fortement rythmée depuis le début de sa deuxième compétition en solitaire sur V and B – Mayenne. Parti samedi dernier de la Vendée, le navigateur de 33 ans a débuté l’épreuve calmement voulant absolument valider l’ensemble des composantes techniques de sa machine configurée en mode Vendée Globe. Depuis et peu à peu, le compétiteur est revenu au galop et V and B – Mayenne est entré dans sa course à la performance avec ses armes. Ce matin, Maxime est 12ème au classement général provisoire à 119 milles du leader, un voilier « dernière génération » doté de foils. Le marin cancalais fête l’arrivée du département de la Mayenne dans son projet il y a tout juste un an. Il s’apprête à aborder le way point UNESCO au sud de l’Islande avant de redescendre vers la Vendée en passant par une marque de parcours repositionnée à 400 milles des côtes vendéennes, plutôt qu’au nord des Açores, afin d’écourter la Vendée – Arctique – Les Sables puisque les conditions prévues sont très faibles en fin de circuit.
…déclare le parrain national de Vaincre la Mucoviscidose à l’instant.
« Il fait froid, humide et le ciel est gris. La différence de température est forte entre mon intérieur et dehors. Je n’avais jamais vécu ça. Je me refroidis à une vitesse incroyable. Je me disais hier que cela me préparait au grand Sud du Vendée Globe alors que je suis au grand Nord ! Ce matin, je suis un peu cramé car je n’ai pas arrêté de la nuit. Hier, je naviguais avec Fabrice Amedeo. Nous étions très proches et nous nous sommes beaucoup parlé à la VHF. Dès que le vent mollissait, j’allais plus vite et c’était le contraire quand le vent reprenait un peu de coffre. Cette nuit le vent a vraiment soufflé et en moins d’une heure avec son voilier à foils, Fabrice s’est envolé devant moi. Je n’étais pas très content mais c’est comme ça. Clarisse Crémer va également toujours un peu plus vite que moi. » Le way point islandais paré, les concurrents Imoca débuteront leur descente vers l’hexagone travers au vent. « Je vais essayer de revenir même si le scénario : tout droit, pas vraiment de tactique… n’est pas propice pour moi. Je vais m’attacher à faire bien en vue de mon Tour du Monde » termine Maxime.
Maxime à bord de V and B – Mayenne : pointe actuellement à la 12 eme position

Suivez Maxime SOREL à bord de l’IMOCA V and B – Mayenne sur la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonnes…

Photos : ©Jean-Marie LIOT / Jérémy SOREL

Dès maintenant, partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Ajoutez votre titre ici